Créer sa marque de cosmétique

- Catégories : Créer sa marque de cosmétique Rss feed
star
star
star
star
star
creer-sa-marque-de-cosmetique

Créer sa marque de cosmétique : Comment créer ton entreprise en quelques mois et vendre tes premiers produits

Voilà à quoi ressemble la situation quand tu fais face à la création de ta marque cosmétique: tu as l’impression d’être complètement larguée face à la législation européenne. (je te rappelle que tu as une mine d'information pour créer ta marque de cosmétique sur ce blog).

Tu es seul·e face à tes questions : même pour répondre à la  plus simple tu ne sais pas vers qui te tourner! Alors je ne parle même pas des questions complexes ou pointues. 

Tu te sens minuscule face à cette montagne d’informations! Tu te lèves le matin avec la rage au ventre pour démarrer tous tes projets (et des étoiles pleins les yeux). Mais tu ne sais plus par quoi commencer et par quel bout le prendre tellement c’est compliqué (et super chi**t)!

Rejoins la tribu et deviens une "louve cosméteuse"! C'est gratuit et tu recevras régulièrement les "astuces de louve" qui sont envoyées par mail et exclusives pour les membre de la tribu!

louves-cosmeteuses

Tu pars à droite et tu pars à gauche puis finalement tu reviens à droite.… Ah non c’était à gauche… rhooo. Oui ça y est tu as les 2 pieds dans la semoule et tu patauges, tu patauges...

La fin de la journée arrive, tu t’es tapé 15 sites Internet et tu as l’impression de n’avoir toujours rien compris et surtout de ne pas avoir avancé du tout!

Tout se mélange dans ta tête, et le mode "pétage de câble" est proche. Bilan de la journée ? Zéro.

Tu appelle ça la procrastination (cf mon article). Mais ce n’est pas totalement vrai car tu avances quand même. Juste que tu as pris un escargot comme moyen de locomotion. (et encore celui de Bob l'éponge est plutôt rapide). 

escargot

J’ai connu ça moi aussi. Il y a 4 ans je voulais ouvrir mon entreprise en quelques mois : autrement dit courir un marathon à la vitesse d’un sprint. J’ai une image qui me vient en tête mais je ne sais même pas si je vais oser te le dire.Bon allez je me lance : une mémé en déambulateur qui voudrait faire un tour de France! La route va être longue… Tu as l’image?

Je ne vais rien t’apprendre ce n’est pas possible ! Même le meilleur sprinteur n’y arriverait pas parce que c’est bien en dehors de sa capacité. Rien avoir avec sa motivation. 

Tu te demandes si ça vaut la peine de faire autant d’efforts? Alors voici 4 raisons qui devraient te convaincre de continuer ton marathon: 

  • C’est moi qui l’ai fait ! C’est ce que tu pourras dire quand tu verras tes produits sur les étals des magasins. La classe non ? Pas besoin de te dire à quel point c’est gratifiant et valorisant. L’accomplissement de tous tes efforts.… Ça vaut de l’or (Et ça rime en plus).

  • La liberté : Pas de patron qui donne des ordres aberrants. Pas besoin d’écouter le collègue qui critique tout et tout le monde à la machine à café. Pas d’horaire à la c*n.C’est toi le boss. 

  • L’enrichissement personnel : non seulement tu vas t’enrichir énormément en créant ton entreprise mais tu vas rencontrer d’autres entrepreneurs·es.  des gens hyper intéressant comme toi qui ont aussi des étoiles dans les yeux et pleins de choses à partager.

  • La passion : c’est quand tu te lèves le matin avec le plaisir d’aller travailler. Pas besoin d’en dire plus, je pense que tu vois de quoi je parle…

Alors go pour le marathon ?

Il y a quand même une bonne nouvelle. C’est que ce marathon moi je l’ai déjà couru. Je l’ai déjà préparé. Alors je vais pouvoir t’aider à te préparer à le courir toi aussi.

Dans cet article je vais te donner des étapes à suivre, afin que tu gagnes du temps dans la création de ta marque. Que tu arrêtes de patauger dans la semoule et que tu puisses avancer vers ton objectif.

Sans perdre espoir, sans perdre confiance.

Oui la route est longue, mais n’oublie pas: il y a la lumière au bout du tunnel. Et ensemble on va faire en sorte que ce tunnel soit le plus court possible.

#Marche n°1 : Créer ton entreprise

Alors voici donc comment créer ta marque de cosmétique step by step. Il y a plusieurs étapes dans la création d'une entreprise en France et les voici. 

  • Le statut

Plusieurs statuts s’offrent à toi : auto entrepreneur, EIRL, EURL, SARL, SASU (et sûrement d'autres auxquels je ne pense pas). 

Le statut le plus connu est celui d’auto- entrepreneur. C’est également le plus simple est le plus rapide en terme de création. Il te suffit de te rendre sur :  le site de l’URSSAF.

créer-entreprise-cosmetique

D’un claquement de doigt tu auras créé ton auto-entreprise.

Sache cependant que bien que ce statut a de nombreux avantages, tu ne seras pas soumis à la TVA. C’est un paramètre que tu dois prendre en compte, car contrairement aux prestataires de services, tu fabriques des produits. Tu as donc des matières premières à acheter. 

Tous les statuts d’entreprises ont leurs avantages et leurs inconvénients. C’est à toi de faire la balance pour faire ton choix.

  • Les aides de l’État

Il en existe de nombreuses. Il faut bien se renseigner. Certaines sont accessibles seulement avant que tu es créé ton entreprise. D’autres c’est l’inverse ! Bienvenue en France!

Il y a les aides régionales, Pôle emploi, l’ADIE, des aides spécifiques pour les femmes, la BPI, etc… 

La liste est longue et les critères sont différents à chaque fois. Prends bien le temps de te renseigner.

Il existe certaines aides qui sont des subventions et d’autres qui sont des crédits. Connais-tu la différence entre les deux ? C’est assez simple. Les subventions c’est de l’argent qu’on te donne. Les crédits et de l’argent que tu dois rembourser. 

  • L’identité

Pour l’identité de ton entreprise tu dois trouver le nom de ta marque et le logo qui correspond.

Je te recommande de prendre les services d’un graphiste si comme moi tu n’es pas à l’aise avec ce type de tâche. Si tu aimes le travail de ma graphiste, n’hésite pas à m’envoyer un mail (contact à la fin de cet article) pour que je te donne ses coordonnées.

  • L'INPI

C’est sur ce site que tu vas devoir que tu vas pouvoir acheter le nom de ta marque. Non ce n'est pas gratuit. Tu n’es pas obligé de faire cette étape. Cependant, elle te permet de  « sécuriser » le nom commercial de ta marque.

La procédure est simple et entièrement en ligne (merci COVID-19) : INPI, protéger sa marque

Tu as monté ta première marche en créant ton entreprise ? Alors passons à la suivante.

Tu peux retrouver toutes les étapes dans mon guide PDF téléchargeable gratuitement! 

guide-créer-marque-cosmetique

# Marche N°2 : Le laboratoire cosmétique.

Si tu lis déjà mes articles tu dois le savoir : fabriquer des cosmétiques dans sa cuisine ce n’est pas légal. Dans son garage non plus d’ailleurs ! Oui même si tu ne fais que des savons! Il y a des règles à respecter. Et les voilà: 

Le laboratoire

La première c’est d’avoir un espace dédié à cet effet. Espace que tu dois d’ailleurs déclarer sous forme de plan dans tes BPF (voir juste en dessous). Avec le sens de circulation, l’espace de travail, le sens de production le lieu de stockage des matières premières, de tes produits finis, etc.…

Bien qu’on dise « laboratoire » il ne s’agit pas forcément d'un laboratoire de produits chimiques comme on l’imagine dans les séries comme dans "Breaking Bad". 

Beaking Bad

Les BPF

Ça veut dire bonnes pratiques de fabrication cosmétique. Ce sont les normes avec lesquelles tu dois travailler de manière obligatoire. Toutes ces règles sont écrites dans la norme EN NF ISO 22 716 que tu peux retrouver sur le site de l'AFNOR.

Tu verras que cette norme est payante. Ne sois pas surprise.

Tu vas devoir rédiger les BPF de ton entreprise. Vas lire mon article sur les bonnes pratiques de fabrication cosmétiques si tu veux plus d’informations. 

Tu dois y parler de tes équipements, de tes matières premières, de tes emballages, et de la manière dont tu fabriques tes produits.

La deuxième marche est montée? Alors passe la troisième pour la création de tes futurs produits.

# Marche N°3: Ta gamme de cosmétiques

Il va falloir faire des choix. Des choix de cosmétiques. Est-ce que tu sais déjà les produits que tu souhaites vendre?

Lancer sa gamme en ayant 50 produits ce n'est pas une bonne idée. Déjà parce qu'il faut le budget (article bientôt dispo) et en supplément parce que , bien souvent, tu es seul·e à te lancer. Et tu sais quoi? Tu n'as que deux mains et 24H dans ta journée. Si, si c'est vrai, je t'assure. 

Fais ta gamme raisonnablement... non mais sans chanter stp ^^. 

La gamme 

Tu dois établir une liste qui correspond à « ta gamme ».

Voilà un exemple de gamme cosmétique que je pourrais créer si je devais ouvrir mon entreprise demain :

Tu n’es pas obligé de faire un tableau ! Mais tu dois quand même établir une liste des produits que tu souhaites vendre et y ajouter leurs propriétés organoleptiques (??? Cela veut dire leur aspect physique, leur odeur, leur couleur, leur forme, etc.).

tableur-suivi-de-la-gamme

D’avoir l’ensemble de ses futurs produits d'un seul coup d’œil, ça va te permettre de voir si ton objectif est SMART.

(J’ouvre une parenthèse rapide pour te parler de ça car je pense que c’est important).

Connais-tu ce terme ?

  • S signifie spécifique : une action, quelque chose de ciblé.

  • M signifie mesurable : c’est ton objectif.

  • A signifie atteignable : quelles sont les étapes que tu dois franchir pour y arriver?

  • R signifie réaliste : as-tu les moyens financiers dont tu as besoin, le matériel, le temps…?

  • T signifie temporel : donne-toi un objectif daté. Une deadline quoi. 

Pour faire le lien avec tes produits, cela va te permettre de voir si tu n’as pas en tête une gamme qui serait trop grande pour lancer ton activité. N’oublie pas que ton objectif doit être réalisable. Tu pourras toujours développer sa gamme dans les mois ou les années à venir.

Je vais bientôt rédiger un article complet sur le choix de la gamme au lancement d’une entreprise.  Si tu es intéressée, laisse ton mail dans les formulaires d'inscription, c'est gratuit. Je t'enverrai un mail lorsque je publierai un nouvel article. 

objectif-smart-lcc

Les formules

Tu dois rédiger de manière claire et précise tes formules.

Elles s'écrivent en gramme (g) et en pourcentage (%).

Rédige bien l’ensemble des formules de ta gamme cosmétique. Cela te permettra de ne pas avoir de variation entre chacun de tes productions. Connaître parfaitement les dosages de ta formule est impératif !

Les essais 

Une fois que tu as établi des formules de base, tu dois faire des essais.

Tu dois penser à toutes les propriétés que tu voudrais retrouver en tant que cliente.

Tout y passe évidemment :

la dureté (si nécessaire): Ton produit est-il solide ? Auquel cas après refroidissement/séchage, est-il d’une dureté que tu juges acceptable ?

- le toucher: C’est la sensorialité dont on parle ici. Quand tu touches la crème, le shampooing solide, ou tout autre produit : quelle sensation as-tu dans tes doigts?

- la mousse: Tous les produits ne sont pas concernés par ça évidemment. Et on sait tous que la mousse ne lave pas. Mais ce n’est pas parce qu’elle ne lave pas qu’il ne doit pas y en avoir!

J’aime beaucoup les produits moussant juste pour mon plaisir par exemple.

- la texture: À la différence de tout à l’heure pour le toucher, la texture c'est au moment de l’application. Par exemple quand le produit mousse dans tes cheveux, ou quand la crème s’étale sur la peau. Tu peux appeler ça aussi la facilité d’étalement (par exemple si c’est de la crème.)

- la pénétration dans la peau: À la différence de la facilité d’étalement, on parle ici plutôt de la rapidité de pénétration dans la peau. Un gel douche ou un shampooing (produits rinçables) n’étant pas concerné par cette caractéristique.

- le fini : Une fois le produit absorbé/rincé, est-il gras, sec, etc?

- le rendu : Comment sont la peau/les cheveux? Sont-ils doux, soyeux, emmêlés, etc.?

Si tu as validé toutes les propriétés que tu souhaites retrouver dans ton produit, tu peux passer à l’étape suivante qui est celle de faire essayer des produits à tes amis et/ou à ta famille. (Cobayes bonjour ^^).

Sinon tu dois reformuler jusqu'à ce que la formule te convienne.

Pense également que tu devras faire des essais sur des plus grandes quantités. Selon les produits, la même recette ne fera pas le même rendu sur une grande production. Multiplier ta formule n'est pas toujours réalisable!

Il est IMPERATIF que tu testes ta formule en grande quantité AVANT de la faire valider par le toxicologie. 

La stabilité

Tu vas devoir faire des tests de stabilité pour l’ensemble de tes produits. Certains évaluateurs n'en demandent pas et d'autres trop.C'est à toi, encore une fois, de faire un choix.

Tu peux choisir de mesurer toi-même la stabilité de tes produits ou de faire appel à un laboratoire. Dans les deux cas la solution est viable. 

Les différences sont que le laboratoire a un coût certain et qu’il sera plus rapide. Il a du matériel pour pouvoir effectuer des tests dans des conditions accélérées. Ce qu'évidemment tu ne peux pas faire toi-même. Si tu souhaites faire les tests de stabilité toi-même, cela va demander plus de temps mais ce sera gratuit ! C.Q.F.D. 

À toi de voir si ton budget te le permet ou non.

Tous tes produits sont prêts et tous tes amis et ta famille sont emballés ? Alors tu peux passer à l’étape suivante pour la validation toxicologique.

# Marche N°4: le DIP et le toxicologue.

Pour vendre un produit cosmétiques sur le marché français ou européen, il est obligatoire que ton produit soit validé par un toxicologue appelé aussi l’évaluateur sécurité.

L’évaluateur sécurité

Selon le règlement cosmétiques européen, chaque produit cosmétique vendu sur le marché doit être d’abord validé par un évaluateur sécurité. C’est lui qui va te donner le feu vert pour ton produit : il va confirmer que ton produit n’est pas dangereux pour la santé humaine. 

Chaque produit cosmétique doit être validé par ses soins même si tu n’as changé qu’une huile d’essentielle ou seulement un colorant !

On considère en moyenne qu'un rapport coûte dans les 300€ HT. Ce budget est très variable selon les évaluateurs. Il peut passer du simple au triple.

Le prix dépendra également de ton produit: s'il est avec ou sans eau, s'il requiert de nombreux tests (stabilité, oculaire, microbiologique, etc.), le nombre d’huile essentielle/de parfum, le nombre de colorant, et la rapidité à laquelle tu souhaites recevoir ton rapport.

Le DIP

Appelé aussi dossier d’information produit. C’est un dossier dans lequel tu retrouves deux parties : une partie à une partie B. À l’intérieur de ce dossier il y a le fameux rapport que te rend l’évaluateur sécurité d’une part.

D’autre part, il y a toutes les informations requises par la réglementation cosmétique que tu dois y mettre. Tu peux consulter mon article sur le DIP cosmétique si tu souhaites plus de détails. J’ai également rédigé un article sur le DIP cosmétique en 24 questions. Cet article vient en complément du premier avec des questions plus spécifiques que se posent souvent les créateurs.

Tu dois conserver ce dossier d’information produit en version papier ou numérique de manière à ce qu'il soit accessible  en cas de contrôle.

Le portail européen CPNP

Ton entreprise ainsi que chacun des cosmétiques que tu souhaites vendre sur le marché, doit être déclaré sur le portail européen CPNP.

Tu dois déclarer chacun de tes produits, l’identité du produit, l’identité de son entreprise, la composition du produit (la liste des ingrédients), joindre les étiquettes ou les packaging et toutes les informations que tu juges nécessaire. Chaque modification qui sera effectuée sur le packaging doit être notifiée sur ce portail. 

CPNP-declarer-ses-cosmetiques

# Marche N°5 : les étiquettes et les packagings

Que tu souhaites vendre en vrac, en boîte, en pot en verre ou en plastique, ou tout autre contenant, il y a une réglementation spécifique pour l’étiquetage.

Le vrac est également concerné par cette réglementation. Tu n’as pas le droit de vendre des cosmétiques sans renseigner les caractéristiques obligatoires.

Les mentions obligatoires

Voici la liste des mentions obligatoires que tu dois ajouter sur ton étiquette/ta boîte:

– le nom du produit (Par exemple « mille et une nuits »)

– le type de produit : savon, shampooing, crème etc.

– son poids net sans emballage 

– la liste obligatoire des ingrédients : la désignation des ingrédients par leur INCI

– la liste des ingrédients en français : ce n’est pas obligatoire contrairement à la première mais ça permet à tes clients de comprendre la composition de ton produit.

– la date limite d’utilisation

– le numéro de lot

– son code-barre : facultatif

l’identité du fabricant : le nom de ton entreprise et ton adresse  

– les logos et différents labels : logo de recyclage, logo label bio, slow cosmétiques, etc. 

l’utilisation : comment se sert-on du produit ? Même si cela paraît évident, il est nécessaire de l’expliquer sur la boîte ou sur l’étiquette.

Le vrac

Tu vas me dire quid du vrac ? Eh oui ça se développe de plus en plus, le zéro déchet et le minimalisme. Alors comment faire pour vendre des cosmétiques qui sont dit « tout nu » ? 

Tu dois prévoir une étiquette papier avec les mentions obligatoires qui peut être affichée et/ou emportée par le client dans une boutique. C’est aussi valable si toi ou ton client êtes sur les marchés. Même punition pour le savon vendu à la découpe.

Si c’est sur un site Internet, il te suffit d’ajouter les éléments sur la page produit

N'oublies de rejoindre gratuitement la tribu des louves. Tu recevras "les astuces de louve" qui sont inédites et envoyées seulement par mail aux membres de la tribu. 

J'espère que cet article t'a plu et que t'a donné envie de te lancer dans la fabuleuse aventure entrepreunariale! (ce mot est aussi chi**t à écrire qu'à prononcer ^^). 

Si tu as des questions ou si tu veux juste me dire un petit mot, laisse-moi un commentaire juste en dessous. 

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire