DIP cosmétique en 24 questions

- Catégories : Créer sa marque de cosmétique Rss feed
star
star
star
star
star
dip-cosmetique-24-questions

Si je te dis qu’aujourd’hui je vais te parler du DIP cosmétique, tu vas me dire que j’ai déjà écrit un article dans la section « créer sa marque de cosmétique ». Et tu as raison ! Mais ce n’est pas toujours clair. Il y a toujours des questions à la  noix que l’on se pose. Tu te les poses aussi ? 

Alors voilà les réponses dans cet article.

Si tu souhaites créer ta marque de cosmétique, télécharge gratuitement mon guide PDF. Tu retrouveras étape par étape la marche à suivre pour créer ta boîte.

créer-sa-marque-cosmetiques
1. À qui s’adresse le DIP?

Au responsable (que ce soit une personne physique ou une entreprise) de la mise sur le marché européen d’un produit cosmétique.

2. Quelle est la législation pour les artisans? 

La même que pour tout le monde ! Que tu sois artisan ou une énorme entreprise de plusieurs centaines de salariés, les règles sont exactement les mêmes.

3. Quel règlement s’applique pour les savonniers ?

Que tu fabriques du savon, des baumes, des crèmes, des shampooings solides, liquides, ou tout autre produit, la réglementation est exactement la même : à partir du moment où c’est un produit cosmétique (pour rappel la définition d’un cosmétique faite par le règlement (CE) No 1223/2009 du parlement européen et du conseil du 30 novembre 2009 est celle-ci : « "Un produit cosmétique est une « substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (l’épiderme, les systèmes pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles"), tu dois respecter les mêmes règles.

4. Est-il possible d’avoir un seul DIP pour un ou plusieurs produits?

Non ce n’est pas possible. Voici ce que tu dois retenir : 1 DIP = 1 Produit. 

5. Peut-on faire des DIP entre plusieurs artisans pour limiter les frais?

Je te vois venir à 2 km avec ton idée. Un peu comme le covoiturage, on prend tous le même véhicule pour travailler. Dans notre cas, on prendrait tous le même DIP pour le même produit! Eh bien non ! Le DIP est nominatif pour une entreprise, et pour un produit. Pas d’économie à l’horizon !

6. Je fabrique/vends des produits cosmétiques pour les professionnels, quelle est la réglementation?

Il faut que tu gardes en tête que le consommateur final sera toujours au bout de la chaîne. Même si tu vends directement à des professionnels (par exemple des coiffeurs, des esthéticiennes, etc.) l’utilisation finale du produit sera quand même un particulier! Donc la réponse est simple : la législation s’applique de la même manière.

7. Quelles sont les règles concernant les échantillons gratuits ou payants?

La législation est exactement la même pour les produits et les échantillons, qu’ils soient gratuits ou payants. Je te renvoie sur mon article « comment vendre ses produits cosmétiques maison ? » si tu veux plus de précisions sur la marche à suivre.

 8. Quel est le prix moyen d’un DIP?

Il est difficile de répondre à cette question précisément. Plusieurs facteurs entrent en considération pour donner un prix:

– Liquide ou solide

– Le nombre de parfum/d’huile essentielle et d’allergène

– La rapidité demandée (si tu as besoin d’un rapport sécurité rapidement, l’évaluateur peut travailler dans l’urgence et te demander une tarification spéciale.)

Tu peux considérer environ 300/350€ HT par produit

9. Est-ce qu’il est obligatoire si les produits sont anhydres (solides, sans eau)?

 Le DIP est obligatoire pour n’importe quel produit cosmétique.

10. Je souhaite (re)vendre seulement une huile végétale pure.

La législation est exactement la même. À partir du moment où le produit se met sur la peau, les cheveux ou les ongles, tu dois avoir un DIP.

Si tu achètes par exemple une bouteille de 5 litres, pour en faire cinq flacons de 1L, les mêmes règles sont applicables : tu dois avoir un DIP, un labo, respecter les BPF etc.

11. Je ne fabrique que des produits capillaires, quelle réglementation s’applique?

Capillaire ou pas capillaire c’est la même chose. Idem que dit précédemment : un DIP obligatoire, un labo, les BPF, etc.

12. Est-ce qu’il faut plusieurs DIP Si mon produit existe sous plusieurs tailles et packaging (flacon, pompe, etc.)?

Un seul DIP sera nécessaire pour le produit. Il faudra indiquer à l’intérieur les différentes tailles, variations, packagings commercialisés. 

13. Est-ce qu’il me faut 1 DIP pour un lot de produits ? (Par exemple un coffret avec savon, shampooing, crème, etc.)

il faut un DIP pour chacun des produits contenus dans le coffret. Il n'est pas possible de créer un DIP pour un coffret contenant plusieurs cosmétiques différents.

14. De quel·s test·s en laboratoire ai-je besoin ?

C’est vraiment très variable selon les évaluateurs. Et selon toi! Tu peux choisir de faire les tests même si ce n’est pas obligatoire. Tu dois voir directement avec l’évaluateur : certains ont tendance à en demander trop, d’autres pas assez.

C’est vraiment à toi de peser le pour et le contre. Les tests demandés peuvent être des tests oculaires, le challenge test (stabilité, conservation), le patch test, etc.

15. Combien coûtent les tests en laboratoire?

Comme pour la tarification du DIP, le tarif pour les tests en laboratoire dépend de beaucoup de facteurs :

– du laboratoire (le prix peut passer du simple au double)

– du produit à faire tester (liquide, solide). Si par exemple tu fais tester un produit à destination des yeux ou des muqueuses, les tests seront plus chers.

– des tests que tu demandes : d’innocuité, de stabilité, etc.

16. Dois-je envoyer un produit/ échantillon à l’évaluateur sécurité?

En général non. Cependant cela dépend de deux facteurs :l’évaluateur de sécurité qui peut le demander ; ou de la formulation du produit. 

Dans les deux cas, c’est l’évaluateur qui t’indiquera si oui ou non il est nécessaire d’envoyer un échantillon.

17. Qui peut remplir « le rôle » d’évaluateur sécurité?

Techniquement parlant, toute personne qui remplit les conditions de diplôme indiqué dans le règlement cosmétique européen. Donc un médecin, un pharmacien, un toxicologue, etc.

Cependant, je te recommande de choisir un évaluateur spécialisé dans les cosmétiques. Cela permettra de gagner du temps pour la rédaction de ton rapport sécurité mais également de n’avoir aucune erreur. (Bien qu’elle soit Humaine, tu minimises tout de même les risques avec un Évaluateur qui a l’habitude).

18. Suis-je obligée de montrer mon DIP si on me le demande?

Non, il n'y a aucune obligation de montrer ton DIP. n’y à tes clients particuliers, ni à tes clients pros d’ailleurs.

19. Qui est autorisé à consulter mon dossier d’information produit? 

Ce sont les autorités compétentes. Mais tu peux rajouter quand même à cette minuscule liste certains autres qui pourraitent te le demander que ce soit pour autant obligatoire : par exemple l’association slow cosmétiques qui peut demander à les contrôler pour que tu puisses vendre sur leur plate-forme.

Et j’imagine qu’il y en a d’autres. Bien sûr il n’y a aucune obligation de ta part. Cependant tu ne pourras pas « bénéficier » de certains labels si tu ne te conformes pas à leur demande. Ce qui est normal.

20. Combien de temps dois-je conserver mon DIP?

Tu dois conserver ton DIP pendant 10 ans après que tu ai mis sur le marché le dernier lot du produit concerné.

Par exemple : si tu vends ton dernier savon à l’orange aujourd’hui et que tu n’en produit plus jamais, alors tu devra conserver son DIP jusqu’à mars 2031 ! C’est valable même si tu fermes ton entreprise d’ici là.

21. Dois-je conserver mon DIP à l'adresse indiquée sur les emballages?

Non, pas forcément. Mais le DIP doit être facilement accessible si tu à un contrôle des autorités.

22. Je revends des cosmétiques que j’importe d’un pays membre de l’Union Européenne, qu’en est-il?

C'est toujours pareil. Tant que tu es dans l'Union européenne, les règles applicables sont les mêmes.

23. Est-ce qu’une autre personne (autre que le fabricant ou importateur) peut être responsable du DIP?

Oui c’est tout à fait possible. Une personne que tu auras désignée peut-être le responsable du DIP. 

24. Je souhaite travailler avec une entreprise qui fabrique mes produits cosmétiques avec le nom de ma marque. Qui est désigné pour créer le Dossier d’information produit?

La responsabilité du DIP est toujours liée à la personne responsable de la mise sur le marché du produit. Son l’adresse et sa dénomination se trouvent sur l’étiquette/ packaging du produit.

louves-cosméteuses

Tu veux plus de conseils pro et d’astuces inédites? Rejoins la tribu des louves cosméteuses gratuitement en remplissant le formulaire d’inscription. Tu pourras recevoir “les astuces de louves” qui sont réservées seulement aux membres et d'autres surprises!

Si tu as une question à rajouter à cet article, laisse-moi un commentaire juste en dessous. 

Tu peux également noter l'article en cliquant sur les étoiles juste en dessous (tu dois être connecté·e).

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire