Faire son shampoing solide soi même. Le guide super complet avec des recettes

- Catégories : Shampoings Rss feed
star
star
star
star
star

faire son shampoing solide

"Ne restreins pas le champs du possible aux limites de ton imaginaire"

Anthony de Bouchardon (lettre à Bernard de Milleville)

Le sommaire pour aller où vous voulez (car l'article est long):

1. Le shampoing solide et toutes les questions qui vont avec

  A. La définition rapide

  B. Comment fonctionne un shampooing solide?

  C. Ayez la classe et faites le maison : avantages 

  D. La perfection n'existe pas (enfin il parait) : les inconvénients

  E. Différence entre liquide et solide

2. La fabrication

  A. L'armada d'ingrédients (pas besoin de tout)

  B. Différence entre un savon-shampoing d'un shampooing solide

  C. Peut-on faire un shampooing sans tensioactif? 6 techniques à découvrir

  D. 3 Recettes de shampoing solide facile

  E. Les bonnes pratiques de fabrication

Vous débutez en cosmétiques maison DIY ou vous êtes plus experte? Si vous ne le savez pas déjà, fabriquer ses cosmétiques c'est fun. En plus de ça, aucune limite, sauf votre imagination.

Dans cet article de blog, je vais vous répondre en long en large et en travers à toutes les questions relatives au shampooing solide. Je vais vous donner des recettes, des astuces, des conseils et toussa toussa comme on dit ;) .

1.Le shampoing solide et toutes les questions qui vont avec

A. La définition rapide

Prenons le début et commençons par la base... Qu'est-ce qu'un shampooing solide? THE question. On le trouve également nommé : barre de shampoing, galet, pain, cake....

J'entends régulièrement parler de" shampooing sec" à la place de solide. Nan, nan, nan, ce n'est pas la même chose.

Un shampooing solide, est un shampooing qui lave, mousse (bon plus ou moins selon les formules) et qui se rince à l'eau. Tout comme un shampooing liquide, c'est seulement sa texture qui est différente et non son utilisation.

A l'opposé, un shampoing sec, est sous forme de poudre dans un aérosol ou non, à saupoudrer sur le cuir chevelu. On masse les cheveux avec la poudre, on brosse et le sébum et la saleté sont enlevés/absorbés. Aucun rinçage n'est nécessaire.

Voilà, la différence entre les deux, c'est fait. Vous suivez?

B. Comment fonctionne un shampooing solide?

Vous devez distinguer deux types de saletés que l'on a dans les cheveux :

  • les poussières, pollutions et saletés qui s'accumulent au fil de votre journée. Elles sont faciles à enlever (en partie) avec un peu d'eau chaude (voir la section "no poo" située plus bas).
  • les dépôts huileux, autrement dit le sébum. Ce que certains vont qualifier de "gras" (à juste titre d'ailleurs). Pour les ôter rien de tel qu'un bon shampoing...naturel évidemment. Ces dépôts ont une fâcheuse tendance à accrocher le cheveux, d'où la nécessité de les dissoudre au moyen d'un agent lavant (appelé aussi le tensioactif, TA pour les intimes).



C. Ayez la classe et faites le maison : avantages

Les raisons de le faire vous même sont nombreuses et les voici (bien que la liste ne soit pas exhaustive) :

  • C'est écologique : adieu le plastique et les déchets! Bonjour la fabrication maison et/ou française. Le Zéro déchet est à la mode et protège et respecte la planète alors on valide à 1000%. 1 solide = 2 bouteilles de liquide (de taille classique)

  • C'est économique: Ce n'est pas immédiat si vous devez acheter les matières premières et du petit équipement. Cependant, rapidement vous y trouverez votre compte car les ingrédients sont utilisables pour de nombreuses recettes de cosmétiques tout type de peau confondu.

  • C'est pratique : on peut l'emporter partout, surtout en vacances et même en cabine d'avion. Hé oui pas de bouteille!

  • Pour la maîtrise de la composition : on ne sait pas toujours lire une étiquette INCI (le charabia). Alors que lorsque vous fabriquez vous-même, vous maîtrisez de A à Z.

  • Pour le choix des ingrédients : vous adaptez à votre type de cheveux, à vos besoins, votre type de peau. Bella Vita.

  • Pour la personnalisation : non seulement vous personnalisez votre recette mais vous pouvez également la décliner de mille et une manière. Votre limite n'est autre que votre imagination, comme en cuisine finalement.

  • Pour le côté ludique: fabriquer quelque chose de ses mains est très ludique. Attention, je vous mets en garde.... ça peut vite devenir une passion et tourner à l'obsession.

  • Pour la fierté: qu'on se le dise franchement : formuler et fabriquer son propre produit ça claque un peu non? Faire sa tambouille, peser, faire fondre puis démouler son chef d'oeuvre (bizarre cette dernière phrase)...

Vu comme ça, ça à l'air parfait n'est-ce pas? Alors voyons dès maintenant les inconvénients.

D. La perfection n'existe pas (enfin il parait) : les inconvénients

La proportion de tensioactif (agent lavant) contenue est bien plus importante dans un shampooing solide. Le produit est plus concentré donc potentiellement plus agressif, même pour les plus doux.

Dans les recettes que je vois sur le web, bon nombre propose 70 ou même 80%. C'est certain qu'avec cette quantité ça va produire une quantité de mousse importante sous la douche.

Le problème qui n'est pas immédiat, c'est l'irritation. Même si on en utilise moins de quantité sur le cuir chevelu, à long terme le risque de démangeaisons est élevé. Sur certains cuirs chevelu comme le mien qui est très fragile, l'effet sera immédiat après le lavage ou au maximum le lendemain.Je préfère vous épargnez les détails d'ailleurs.

Si vous ressentez ce genre de déconvenue après le lavage ou après plusieurs lavages, changez votre formule et abaissez le % de tensioactif.

Bien qu'augmenter le % des huiles ou des beurres dans la recette viendrait contrecarrer une partie de cet inconvénient, je vous le déconseille. En effet, l'overdose de gras dans les cheveux vous fera vite regretter ce choix. Faut pas pousser mémé dans les orties... surtout quand elle est en short.

E. Différence entre liquide et solide

Voici approximativement la différence de composition entre le liquide et le solide. Evidemment, j'aurai pu parler des silicones, des parabens, PEG etc... je ne rentre pas dans le détail dans cet article car ce n'est tout simplement pas le bon endroit.

Shampoing liquide

Shampoing solide

Eau (minimum 60%)

Tensioactifs solide et/ou liquide

Huile(s) végétale(s) ou minérale(s)

Gomme épaississante

Agent de texture

Actifs (facultatif)

Conservateur(s) (obligatoire)

Correcteur d'acidité (selon le Ph donc facultatif)

Parfum ou huile(s) essentielle(s) (facultatif)

Tensioactif solide et/ou liquide

Huile(s) végétale(s) ou minérale(s)

Poudres et/ou argiles

Agent de texture (facultatif)

Actifs (facultatif)

Eau (quelques grammes, facultatif)

Correcteur d'acidité (selon le Ph donc facultatif)

Parfum ou huile(s) essentielle(s) (facultatif)

Bilan?

SOLIDE / LIQUIDE

  • pas d'eau dans le solide. De l'eau DONC un conservateur dans le liquide. Nous voilà avec deux ingrédients inutiles dans le shampooing en bouteille. 1 point pour le solide
  • Round 2 : Pas d'eau = plus de beurres/d'huiles dans le solide = des cheveux mieux nourrit. -> 1 point pour le solide
  • Round 3 : Pas de gomme, pas d'agent de texture (ou facultatif) -> 1 point pour le solide
  • Round 4 : moins de tensio actifs dans le liquide -> 1 point pour lui
  • Round 5 : packaging: carton ou vrac -> +1 pour le solide
  • Round 6 : niveau déchet : aucun déchet restant pour le  shampoing solide -> +1 pour le solide

J'en profite pour faire une parenthèse d'ailleurs sur le conservateur. J'ai vu sur différents sites internet des recettes anhydres (sans eau) contenant des conservateurs : la justification était que lors de l'utilisation, il y a toujours un peu d'eau sur le galet. Même si je suis d'accord avec cet argument, je n'irai toutefois pas dans ce sens. Alors certes dans l'utilisation nous mettons un peu d'eau dessus mais de 1, nous l'utilisons plusieurs fois par mois (par semaine même pour certain(e)s). De 2, la quantité d'eau déposée est-elle réellement significative? je ne pense pas. Question de choix dira-t-on. Personnellement je préfère limiter au maximum l'utilisation des conservateurs dans les produits.

Dans tous les cas, le choix reste personnel et non figé dans le temps. Vous pourriez très bien changer d'avis dans quelques mois. Quant à ma préférence, mon coeur balance. Cependant pour des raisons écologiques, économiques et pratiques, j'utilise mes shampooings solides la majorité du temps. Toutefois, il m'arrive régulièrement de varier et de me fabriquer un shampooing liquide selon les besoins de mes cheveux à un instant T.

2.La fabrication

A. L'armada d'ingrédients (non pas besoin de tout)

Vous pensez devenir riche en fabriquant vos propres cosmétiques? Passez votre chemin.

Les économies que vous allez réaliser ne sont pas substantielles. Tout du moins au début. Il faut bien démarrer avec un peu de matières premières et de matériel. Cependant, une fois que vous serez équipé(e), vous n'aurez plus besoin de racheter. Sauf si vous tombez dans le bain-marie magique, et je décline toute responsabilité. Les cosmétiques c'est un peu comme le chocolat, plus on y goute plus on en veut (enfin avec moi c'est parfaitement ça).

Vous n'avez pas besoin de tout acheter (heureusement). D'ailleurs une partie est déjà dans vos placards. Plus bas dans l'article plusieurs recettes vous permettront de faire le point sur ce dont vous avez besoin ou non.

Pas de focus sur les propriétés de chaque car cette liste pourrait être trrrèèss longue. Je m'en tiendrai ici aux plus utilisés pour les DIY.

a. Les tensioactifs : solides et liquides

Les tensioactifs solides

Le SCS : Sodium Coco Sulfate. très moussant, assez doux, ok BIO

Le SCI : Sodium Cocoyl Isethionate. moussant moyen, doux

Le SLMI : Sodium Lauroyl Methyl Isethionate. Bon pouvoir moussant, très doux

Les tensioactifs liquides

Le decyl glucoside : booster de mousse, extrêmement doux

Le lauryl glucoside : très bon pouvoir moussant, extrêmement doux

Le coco glucoside : issu de la coco, on pouvoir moussant, très doux également

b. Les huiles et les beurres végétaux

Un article complet sur les huiles et les beurres est à venir. Mais voici les principaux:

  • l'huile de coco : bien connue, on se la procure facilement. Nourrit en profondeur la fibre capillaire, fait briller
  • l'huile d'olive : bien que grasse, apporte beaucoup de brillance. Souvent elle est déjà présente dans le placard ;)
  • l'huile de ricin : bien connue également, favorise la pousse
  • le beurre de karité : très nourrissant et réparateur
  • le beurre de cacao : très dur, nourrissant et protecteur, odeur de chocolat
  • l'huile d'avocat : assez grasse au toucher, très nourrissante
  • l'huile de colza : douceur et brillance
  • le beurre de kokum : très dur, sans odeur (presque), conditionneur capillaire

c. L'eau ou phase aqueuse

La quantité à incorporer dans le shampoing est très faible. On peut toutefois la substituer avec des hydrolats (eau florale ou de fruit) ou encore des infusions (voir en juste en dessous "d. Les poudres/ les argiles "), des laits (de riz, de coco...), yaourts...

d. Les poudres/ les argiles (facultatif)

Les poudres de plantes, de fleurs ou de fruit

  • shikakai, lotus, reetha, neem... etc (poudres ayurvédiques indiennes)
  • hibiscus
  • basilic
  • thé vert, noir, matcha...
  • orties
  • rose de Damas
  • Bambou...

Les argiles

  • verte : cheveux gras, pellicules
  • rose : apaisante, cuir chevelu sensible
  • blanche (kaolin) : purifiante
  • Rhassoul ou Ghassoul

e. Les actifs (facultatif)

  • poudre de riz
  • aloe vera
  • phytokératine
  • protéines et céramides
  • yaourt en poudre ou non (hydratant)

f. Les texturants (facultatifs)

  • acide stéarique : émulsifiant d'origine naturelle. Permet de durcir
  • alcool cétéarylique : émulsifiant d'origine naturelle. Épaississant
  • alcool cétylique : émulsifiant d'origine naturelle. Épaississant
  • Les cires : abeille, colza, carnauba, candellila.

Que ce soit une cire d'abeille, de candelilla, de carnauba ou toute autre cire, je ne le conseille jamais dans un shampoing. Bien qu'elle apporte de la dureté au "galet", elle vous apporte également du gras...

g. les "autres"

  • les conditionneurs capillaires
  • Dycaprylyl Carbonate : conditionneur capillaire, gainant et lissant, non gras.
  • Coco Caprylate/ Caprate : conditionneur capillaire, appelé aussi "Coco silicone", gaine et protège, fait briller
  • Huile de coco fractionnée BIO : conditionneur capillaire, gainant, lissant, non gras.

B. Reconnaitre un savon-shampoing d'un shampooing solide

Réside ici une grande difficulté, je ne vous le cache pas. Quand on sait lire les INCI (le charabia pas français de la composition) des cosmétiques pas de soucis. Quand on n'y connait rien c'est plus délicat. je vais tenter ici de vous l'expliquer sans vous perdre (ça serait dommage).

Le "savon-shampoing" : j'y mets des guillemets. Pour moi ce n'est pas un shampoing puisque qu'il ne respecte pas le pH (voir section "Les shampoings au "savon" juste en dessous pour plus d'infos).

Vous voulez mon secret? il faut lire son INCI. Pas de panique, je vous montre.

Tous les ingrédients commencent par "sodium" puis un ou plusieurs autres mots. La raison? Ce sont des huiles/beurres saponifiés donc transformés en savon. Pour l'exemple, je vais prendre l'huile de coco. Ici est est appelée "Sodium Cocoate". Il s'agit de son nom "saponifié" 

Voilà la différence avec un shampooing "sans savon" :

Vous remarquez la différence? Le "sodium lauroyl Methyl isethionate" est le seul contenant le mot "sodium".

Pour notre exemple ici, l'huile de coco est nommée : "Cocos nucifera oil".

C. Peut-on faire son shampoing sans tensioactif? 6 techniques à découvrir.

Oui mais.. on ne le répétera jamais assez : chaque personne est différente et réagis différemment. Il en va de même pour le cuir chevelu.

Le mien est réceptif. Très réceptif. Et très fragile. Je ne supporte pas grand chose à vrai dire. les méthodes qui vont suivre conviennent à certaines personnes, pas à d'autres. Elles sont naturelles et rapides à mettre en place. Elles conviennent aux cheveux normaux, comme aux secs ou à tendance grasse.

Voici des moyens de "laver" vos cheveux sans shampoing et sans savon. A vous de faire des essais. Il est également possible d'alterner une fois sur deux avec un lavage plus classique. C'est la manière dont je procède le plus souvent avec le Rhassoul (argile lavante du Maroc).

Étant donné que ces recettes contiennent un pourcentage d'eau important, ce sont des recettes "à la minute". Ne les conservez pas comme j'ai pu le lire sur certains sites.

Les poudres lavantes & la recette -> pH variable

La méthode est très simple. Voici la recette :

  • 2 à 4 CS de poudre lavante listée ci-dessus (section "d. Les poudres/ les argiles" plus haut)
  • de l'eau tiède

Préparation

Mélangez la ou les poudre(s) dans un bol et ajoutez de l'eau tiède jusqu'à l'obtention d'une pâte fluide (type pâte à crêpes).

Si vous souhaitez un mélange plus épais, ajoutez quelques grammes de poudre. Si vous voulez un mélange plus fluide, ajoutez de l'eau.

Application

Appliquez avec vos doigts sur le cuir chevelu. Dans l'idéal, de la manière la plus homogène possible. Pensez à bien appliquer sur le sommet du crâne (zone souvent oubliée ou négligée). Laissez poser quelques minutes (moi j'en profite pour me savonner). Bien rincer jusqu'à ce que l'eau soit claire.

Astuce : vous pouvez remplacer ici l'eau minérale par un hydrolat par exemple.

Le no-poo & la recette

Les no-poo, entendez par là "no shampoo", sont des lavages... à l'eau. Rien de plus, rien de moins.

Technique

Pas besoin de tuto pour ça: il suffit de bien masser le cuir chevelu à eau tiède, moyennement chaude. Le temps de "massage" est de quelques minutes et permet de bien décoller les impuretés du cuir chevelu.

Le bicarbonate de sodium + Recette -> pH 8,4 environ

Idem ici, pas de savoir-faire nécessaire.

  • du bicarbonate de soude fin (l'alimentaire est plus fin que le ménager)
  • de l'eau tiède

Préparation

Mélangez le bicarbonate en poudre dans un bol et ajoutez de l'eau tiède jusqu'à l'obtention d'une pâte épaisse.

Application

Appliquez avec vos doigts sur les racines. Pensez à bien appliquer sur le sommet du crâne (zone souvent oubliée ou négligée).

Massez 2 à 3 minutes. Rincez à l'eau claire.

Personnellement, je trouve ce lavage trop agressif pour mon cuir chevelu. Cependant de nombreuses personnes utilisent cette technique et en sont ravies!

Le lavage à l'oeuf -> pH 8 (environ)

L'oeuf est réputé pour être un allié beauté. Le jaune pour les cheveux et le blanc pour le visage. Rien ne se perd, parait-il . Mieux vaut le choisir ultra frais et encore mieux, bio.

  • un à 2 jaunes d'oeuf ou oeufs entiers frais et bio

Préparation

Sortez les fouets. Non pas celui-là, le fouet de cuisine! Battez vos oeufs entiers ou seulement les jaunes dans un récipient.

Application

Appliquez de manière uniforme dans sur les racines. Massez de 2 à 3 minutes. Bien rincer à l'eau claire.

Astuce : ce "lavage" est également un excellent soin.

Les shampoings au "savon" (SAF ou chaudron) -> pH 9 à 10

Que votre savon soit fabriqué à froid ou à chaud, vous pouvez utiliser un savon artisanal pour laver vos cheveux (on évite le savon de Marseille).

Je ne vais vous décrire la méthode ici car c'est la même que pour laver son corps évidement. Ça mousse plutôt bien.

Malheureusement, je ne pas convaincue par ce type de lavage. La tendance à avoir les cheveux poisseux ensuite est assez élevée. Le pH étant élevé, le cuir chevelu peut mal réagir, desquamer, démanger, etc...Pour ma part mauvaise expérience.

Toutes ces méthodes ne font pas que des adeptes, vous vous en doutez bien. Sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouvelles pratiques est une bonne chose.

D'une part car il faut prévoir quelques minutes supplémentaires avant et pendant le lavage des cheveux. Ce dont nous ne disons pas toutes si comme moi, c'est la course tous les matins avant d'aller à l'école.

D'autre part, les pH étant pour toutes ces techniques basiques/alcalins (au dessus de 7), le cuir chevelu n'apprécie pas toujours (son pH est entre 4,5 et 5,5 environ). Un rinçage avec 1 volume de vinaigre de cidre dans 2 ou 3 volume d'eau peut être une solution pour retrouver l'acidité naturelle.

Retrouvez plus d' informations sur le cuir chevelu et son pH dans mon article juste ici (lien à venir).

E. Les bonnes pratiques de fabrication (BPF)

Vous alliez les oublier n'est-ce pas?

Pourtant comme pour TOUTE fabrication de produit cosmétique, les BPF. Oui ce sont les Bonnes Pratiques de Fabrication. Elles peuvent vous paraitre évidentes mais je préfère rapidement les passer en revues ici. Les bactéries sont partout donc il va vous falloir être strictes sur ces points.

  1. Lavage des mains obligatoire au savon avant de commencer. Vous pouvez ensuite porter des gants chirurgicaux si vous le souhaitez, pour parfaire un peu plus le "côté hygiène"
  2. Préparez tout votre matériel au préalable ainsi que les matières premières.
  3. Désinfectez votre plan de travail et TOUS vos ustensiles avec de l'alcool isopropyl ou de l'éthanol. A défaut prenez de la Vodka (mais ne la buvez pas haha). Je vous recommande d'avoir du matériel destiné exclusivement à l'usage cosmétique. Utiliser la même casserole pour faire son gel douche et ses spaghettis n'est pas forcément très hygiénique.
  4. Si vous avez les cheveux longs, je vous recommande des les attacher à l'aide d'un chignon ou autre du moment qu'ils sont bien serrés et ne vous dérangent pas.
  5. Oubliez vos belles robes à paillettes et portez un tablier ou des vêtements qui ne risquent plus rien. Non ce n'est pas très glamour. Mais au moins sans regret s'ils leur arrivaient malheur. Certaines huiles végétales ou essentielles tâchent, parfois de manière irréversible, les tissus.
  6. Travaillez dans un endroit ventilé. Si vous êtes amenés à manipuler des poudres ou tout autre produit pulvérulent et/ou volatile, je vous recommande de porter un masque de protection. L'avantage c'est que depuis le COVID-19, on en trouve vraiment facilement. Bon la blague étant nulle mais tellement facile!
  7. Travaillez dans un environnement calme. Non, les enfants qui hurlent et le chien qui court partout, ne sont pas des conditions de travail idéales!
  8. Une seule chose à la fois. Vous allez me dire que c'est logique. Mais lire le journal tout en attendant la fonte de vos beurres n'est pas une bonne idée, croyez-moi.
  9. Indispensable : les étiquettes. Notez le nom de votre produit (exemple : gel douche à la rose) la date de fabrication et la date de péremption prévue. Pour savoir quel est le délai d'utilisation si rien ne vous l'indique, faites comme en pâtisserie, prenez la date de l'ingrédient qui se périme en premier. 
  10. Pensez à la conservation. SI vous ne vous en servez pas immédiatement, placez les au réfrigérateur (sauf indication contraire).

Je vais conclure cet article ici. J'espère que vous aurez autant pris de plaisir à le lire que moi à le rédiger.

Si vous avez des suggestions pour compléter cet article, laissez moi un commentaire juste en dessous. J'y répondrai avec plaisir.

Vous souhaitez les acheter tout prêt? retrouvez la gamme des 4 shampoings solides dans la boutique juste ici. 

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

2 commentaires

Evergreenn - 03/11/2020 17:33:21


Bonjour Margaux et merci pour ce commentaire! Je compte très prochainement réaliser des formations directement sur le site pour vous accompagner durant toute la fabrication de la recette. Pour ne pas rater la sortie, abonnez-vous à ma newsletter, je ne spam jamais. Concernant les ateliers, je compte en proposer sur La Rochelle car j'ai de nombreuses demandes! Malheureusement étant donné le contexte actuel et le nouveau confinement, il faudra patienter encore un peu pour être en groupe. Très belle journée à vous

Margaux - 26/10/2020 09:51:14


Bonjour et merci pour cet article enrichissant :D Est ce que vous faites des ateliers pour apprendre à faire ses cosmétiques soi-même. J'aimerai me lancer mais j'ai peur de faire ça chez moi toute seule la première fois Merci Margaux